Close

Chasser avec le Staffy

Bien que Pierre-Louis PETIT ait dit dans son livre qu’il n’y ait qu’un pas entre le brouissaillage et la chasse, je contredirais sa pensée.

Je pense en effet de part mon expérience qu’entre le brouissaillage et la chasse réel, il y ait un énorme pas.

En cette année 2020, ce sera ma 7ème année de chasse avec la race. Lorsque j’ai pris mon premier staffie, Ilitch de la Lune De Sang, cela m’a pris trois saisons pour qu’il chasse convenablement. a ce jour il excelle. Face à cette difficulté, je ne pensais pas reprendre de staffie pour la chasse.

Puis ce fut sa déclaration. A ses quatre ans, il ne vivait que pour ça. Cette même année il fut également champion de broussaillage sur petits gibiers. 

 

C’est lors d’un voyage en République Tchèque chez un ami qui chasse avec la race, que j’ai alors compris que le staffie avait sa façon de chasser et sa méthode de dressage bien à lui. Bien sur la chasse avec le staffie n’a pas été un long fleuve tranquille. Chassant en Essonne , en Loiret et en Sologne principalement, je me suis vite heurté aux mêmes types de phrases de président ou de responsables de chasse :  » Monsieur votre chien ne chassera pas, pas de pitbull à la chasse, je n’ai pas envie qu’il y ait des soucis avec les chiens et les chasseurs. » Allant souvent à l’encontre des décisions de ces personnes de ma part ma cotisation et du fait que rien ne nous interdit de chasser avec la race, me faisant quelques ennemis, j’ai rapidement prouvé que le staffie avait sa place dans le milieu cynégétique.

Lors d’une chasse privée à la journée, le propriétaire m’avait demandé de laisser mon chien dans la voiture. Je lui avais alors répondu que j’avais participé comme tout le monde et que j’étais venu également pour que mon chien travaille. Ilitch avait alors épaté le groupe ce jour là…. Un peu plus tard lors de la fête de la Sange à SULLY/LOIRE , fête de la nature et de la Chasse, j’arpentais les allées avec mon staffie en laisse. En voyant ce monsieur au loin, je m’en vais le saluer. Il discutait avec un grand propriétaire Solognot. Echange de mains se faisant, le Solognot me regarde et regarde le chien et me dit alors  » Pourquoi un collier de chasse? Ca chasse ça? » Son ami, qui avait vu mon chien à la perdrix lui répondit alors en se moquant de lui,  » il chasse et mieux que ton Springer! » La partie était gagnée, le staffie commençait à surprendre les chasseurs. C’est alors que j’ai décidé de prendre une femelle. Les élevages en France n’étant pas portés sur les portées de travail et voulant apporter un sang nouveau à la Lune De Sang, j’ai voulu me tourner vers mon ami en République Tchèque en important ma femelle Apsara-Urvashi.

Je mis cette dernière dès son plus jeune âge sur petit gibier, ne souhaitant pas perdre de temps. On recommande bien évidemment de ne pas solliciter les jeunes chiens à l’effort mais je recommande pour ma part de faire chasser les chiots dès leur plus jeune âge. 

Une heure le matin et une heure en début d’àprès-midi ne paraissent pas excessifs à mon gout. J’ai finis ma première saison ou ma chienne avait 7 mois par 3 heures quotidienne de chasse. Cela me l’a débourré et la saison d’après fut très rapide en apprentissage. A un an et demi, elle chassait aussi bien que mon male et avait acquis toutes les bases de recherche, rapport,… A ce jour, je pense être le seul chasseur avec plusieurs staffies à chasser petit et gros gibier régulièrement et je n’ai nullement envie de changer de race. Monique PETIT nous accompagne très régulièrement avec ses chiens.

 

Je suis régulièrement sollicité pour traquer au petit et gros gibier dans de grandes chasses dont certaines passent régulièrement lors de reportages sur Chasse et Pêche ou Seasons. Concernant son dressage, il est un peu particulier, à ce jour, à mon 3ème staffie de dressé à la chasse, j’ai pu constater les mêmes gênes ou les mêmes craintes : appréhension au coup de feu, pas de rapport, la dent lourde sur le gibier,… J’ai appris à contourner ces obstacles et de faire en sorte que le chien les oublie pour se passionner pour la chasser. Je garderais jalousement mes petits secrets…

 

Pour la chasse petit et gros gibier, j’utilise régulièrement les colliers de dressage et GPS GARMIN, me permettant de chasser plus sereinement.

Mes chiens sont également équipés de gilets de protection pour le gros gibier. 

Ci-dessous, voici la preuve que le staffie peut se passer d’avoir une dent lourde voir destructice sur le gibier, la perdrix grise ci haut rapportée est encore vivante.